Le gouvernement s’est fixé pour objectif d’atteindre les 80% de couverture en Très Haut Débit sur l’ensemble du territoire pour la fin 2022. Concrètement un accès au THD se traduit par un accès à la fibre optique jusqu’à son domicile (FFTH= Fiber to the Home). Mais lorsque l’on n’a pas encore la fibre chez soi, comment profiter dès maintenant d’un débit supérieur à celui de l’ADSL ? Et bien grâce au réseau mobile en 4G. Nous vous expliquons tout cela.

Qu’est-ce qu’une box 4G ?

Une box 4G est une box internet fournie par un opérateur qui se connecte à internet via le réseau 4G. L’avantage de ce type de box, c’est que cela permet d’atteindre des vitesses supérieures à celles d’une connexion ADSL. Les différents fournisseurs annoncent des vitesses allant jusqu’à 320 Mb/s en débit descendant et 50 Mb/s en débit montant. À titre de comparaison une connexion ADSL ne permet pas de dépasser les 15Mb/s, voir 20Mb/s avec l’ADSL+.

Dans la réalité, les débits communiqués dépendent de plusieurs paramètres et ne sont que rarement atteints. En effet, puisque la connexion internet utilise le réseau mobile, le débit reçu est fortement lié aux périodes d’affluences. Concrètement, cela signifie que si vous souhaitez vous connecter sur internet à 19h en rentrant du travail, vous obtiendrez un débit assez faible, conséquence directe du nombre de personnes souhaitant utiliser l’antenne 4G à ce moment-là. À l’inverse c’est la nuit que vous êtes susceptible d’atteindre les vitesses les plus élevées. Cela va sans dire que ce n’est pas des plus pratique si vous souhaitez utiliser des appareils connectés ou avez besoin d’internet pour votre travail.

La distance qui vous sépare d’une antenne 4G est également un point important. Vous vous en doutez, plus vous êtes proche d’une antenne, meilleur sera votre débit.

Le deuxième inconvénient majeur c’est la data, point primordial d’un abonnement à une box 4G, qui mérite d’être développé.

La data internet

Lorsque l’on souscrit à un abonnement téléphonique, un volume de data -ou donnée- mensuel est toujours fourni avec l’abonnement (si internet est compris dans l’abonnement). C’est d’ailleurs cette quantité de data disponible qui va faire le prix et non plus le nombre d’heures de communication. Le changement d’usage des smartphones à forcer les opérateurs à débloquer les communications en illimités sur la majorité des offres et c’est maintenant le volume d’échange de données sur internet qui est le véritable étalon pour afficher un prix plus ou moins élevé.

Et bien, sachez que pour une box 4G le principe est exactement le même. Vous aurez tous les mois un volume de data fixe à ne pas dépasser. Et gare à vos données, car en cas d’atteinte de ce seuil, soit la connexion est coupée jusqu’à la fin du mois, soit vous devrez acheter des recharges, qui peuvent vous couter assez cher.

Comme l’a répertorié le site MonServeurNas.com, Orange et SFR ont plafonné leurs offres à 200 Go par mois et NRJ Mobile et Free à 250 Go par mois. Et attention, car si 200 Go peut sembler être un volume important à première vue, vous verrez que cela part très vite. Si vous regardez un film sur Netflix en 1080p, possédez quelques appareils connectés et faites un peu de jeu en ligne, vous verrez fondre vos datas disponibles comme neige au soleil.

Mais heureusement Bouygues a décidé d’écraser la concurrence et de venir sur le marché avec une box 4G illimité. C’est-à-dire que pour un prix équivalent à la concurrence, vous aurez donc une box 4G sans restriction de données, à l’image de ce que l’on connait sur les box internet classiques.

Supprimer les zones blanches

Mais que ce passe-t-il si vous n’avez ni accès à la fibre, ni à une connexion 4G ? Et bien tout n’est pas perdu puisque dans le plein d’accès au THD du gouvernement, il existe tout un pan pour les zones blanches, qui sont très mal – voire pas du tout – desservies en réseau mobile.

Si votre commune fait partie des 268 centres-bourgs recensés par l’état en 2016 comme étant en zone blanche, vous devriez donc bientôt pouvoir bénéficier de réseau 4G ou à défaut de 3G.

Pour cela, l’État finance à hauteur de 30 millions d’euros la construction de pylônes sur lesquels les opérateurs peuvent installer une antenne 4G.

Pour résumer, il n’existe aujourd’hui que 5 box 4G différentes. Toutes promettent des débits impressionnants qui sont en réalité rarement atteints. À cela s’ajoute la restriction du volume de data, mais qui heureusement est illimité chez Bouygues.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here